La Mass de Bruxelles en période de Covid

Télécharger le rapport complet ici.


La pandémie de maladie à coronavirus (Covid-19) commence en Belgique le 4 février 2020 quand un cas – un des ressortissants belges rapatriés de Chine – est confirmé positif au virus qu’on appellera bientôt le SARS-CoV-2.


Très rapidement, les autorités sanitaires du pays ont émis des recommandations d’hygiène fondamentale, dans le but de limiter les risques de contaminations dans la population générale. La Mass de Bruxelles, qui ne travaille pas spécifiquement avec la population générale, a très vite mis en place les premières mesures allant dans ce sens en encourageant le lavage des mains et l’utilisation de solutions hydro-alcooliques.


Le nombre de cas allant en augmentant, une limitation des entrées/sorties dans l’espace d’accueil de l’institution a été imposée : uniquement les patients inscrits et les urgences médico-sociales étaient admis. Plus d’accompagnants admis.


Dès le lundi 16 mars, 3 jours après le discours de notre première ministre annonçant des mesures inédites de fermeture de certains lieux publics, les responsables de l’institution instaurent alors des mesures qui poursuivent deux principaux objectifs : la protection des patients et des travailleurs et la limitation de la propagation de la pandémie dans la population générale.


Notre réorganisation de crise (détaillée ci-dessous) s’est constamment articulée avec nos missions de maintien et de continuité des soins pour notre public. Notre ambulatoire demeure plus que jamais un maillon indispensable du système de soins de santé à Bruxelles. Assurer les soins essentiels à nos patients chroniques a contribué à éviter une saturation de la deuxième ligne de soins, nos hôpitaux, avec les conséquences morbides d’interruption de traitement, d’overdoses et autres affections en lien avec la consommation de produit (infections de plaies, problèmes somatiques, hépatites,…).


Cette crise du Covid-19 met en évidence l'importance de la place de chaque acteur de notre système de soins. Ceux-ci forment un tout cohérent, aux services et bénéfices de la santé publique.


Pour lire plus, cliquez ici.


> Organisation interne.

> Collaboration sectorielle pour construire des réponses adaptées à nos publics en errance.